À la une de l'onglet Société, une dossier complet sur un phénomène grandissant: la publicité. De son histoire aux techniques de séduction mises en oeuvre, vous connaîtrez TOUT de cette "petite

Différents articles sur la société actuelle... mais décryptée par des jeunes pas comme les autres (à ne pas confondre avec des superhéros...). Vous y trouverez un décryptage de la langue des jeunes, ou encore un compte-rendu de conférence sur les dangers d'internet, un article sur les écrans, la propreté chez les jeunes; bref, de tout et pour (à peu près) tous les goûts. Et, petit plus, vous pourrez accéder à une version PDF de chaque article à la fin. Mais déjà, encore faut-il les trouver, ces articles...Et ce juste à gauche, en dessous de l'onglet "Société".

 

Mais peut-être avez vous du mal à vous décider, ou alors vous ne voulez pas perdre votre temps, et choisir directement ce qui vous convient le mieux...Pour cela, voici un extrait de chacun de ces articles!

Une petite page de pub!

"Mais le pire dans tout ça, c’est que si les industriels et les agences de publicité, chargées de la réalisation du spot se doutent bien de la co****ie de leur chef-d’œuvre et des tonnes de produits chimiques nocifs présents dans leurs produits, certains citoyens non avertis prennent ça VRAIMENT au sérieux, et se mettent à s’éprendre pour un paquet de nouilles chinoises composées à 75 % de Bisphénol A [...].

« -Oui mais c’est BIO. Et c’est un légume. Vous avez 50 ans, vous devriez le savoir.

-M’en fiche, c’est pas beau donc c’est pas bon ! Et puis je préfère les OGM c’est plus beau donc c’est plus bon.

-D’accord, Mme Dugenou.» 

Eh oui, des gens comme Mme Dugenou continuent de s’émouvoir du beau sans vraiment penser au sûr."

La langue d'aujourd'hui

"Dans un passé très lointain, selon la légende, les hommes parlaient tous la même langue, et pouvaient donc aisément communiquer entre eux. Un jour, ils eurent l’idée de construire une gigantesque tour (non, ce n’est pas Disneyland !), qui s’élèverait tellement haut qu’ils pourraient côtoyer Dieu, et lui être en tous points égaux. [...] Mais notre cher papi barbu, qui ne voyait pas les choses de cette façon, n’était pas favorable au bon déroulement de leurs affaires, et décida que désormais, il y aurait plusieurs langues, et que les humains ne pourraient plus communiquer entre eux  [...] Les jeunes, eux, pour fuir leurs parents divorcés à cause de leurs différences linguistiques, allèrent se réfugier dans des endroits [...] appelés « collèges », ou "lycées". Mais, n’ayant pas le même dialecte, ils s’inventèrent une langue bien spécifique, que eux seuls pourraient comprendre. Et c’est ainsi que naquit la langue d’aujourd’hui..."

Génération écrans

"On peut aussi observer un fort taux d’absentéisme chez les joueurs inconditionnels (les écrans ayant aussi un impact sur le système immunitaire, puisque les différentes ondes perturbent l’équilibre des cellules corporelles et peuvent donc entraîner des maladies à répétitions) et, au moment de leur porter leurs devoirs, avons la surprise de les retrouver encore une fois vautrés dans leur canapé, l’ordinateur ou la tablette à portée de main ;  au niveau familial : à force de vous voir vautré dans le canapé à crier dans votre oreillette Bluetooth: « Jean-Noël, allez ! Reste dans la bande ! J’ai encore trois mines d’or sur mes terres ! », vos pauvres parents vont vite penser de vous « Pff…Quelle grosse larve ! Honte à nous !». Et comme vous passez un temps « abracadabrantesque » devant votre console, la communication et le dialogue, bases de la vie en société, en sont pour le moins « diminués »."

C'est du propre! Ou la propreté en public chez les jeunes

"On peut donc constater, quelques fois par semaine, que même si des montagnes de détritus jonchent le trottoir, les poubelles sont, quand à elles, toujours vides. Autre exemple de mauvaise volonté : le crachat ! Pour les jeunes, c’est plus qu’une habitude : c’est un art de vivre, de penser, et de s’exprimer.Si un jour vous croisez un ado qui se racle la gorge, changez vite de trottoir ! Cet ado ne va pas tarder à cracher ! On ne connaît pas encore l’utilité de ce geste barbare, que les jeunes exécutent partout où ils passent, mais on peut le rapprocher de certains comportements chez les animaux. Il s’agit sans doute d’une manière de marquer son territoire, par le seul moyen de l’ADN contenu dans la salive. Et ça marche ! Qui a envie de marcher dans un crachat ? Personne. Mais dans ce cas là, on se demande une fois de plus à quoi ça sert : pourquoi cracher à un endroit, pour marquer son territoire, si c’est pour obtenir 1 cm carré de trottoir ? Et la pire de tout, dans cette histoire, c’est que certaines filles fâchées avec la société se mettent aussi à pratiquer la « crachation ». Bel exemple à suivre."

La téléréalité

"Hélas, nous sommes dans une société ou il n’y a plus de secrets, ni de tabous : quoi que l’on fasse, tout se sait, et tout se dit. Faute d’une omniprésence des réseaux sociaux, des émissions de téléréalité, des portables et de diverses choses facilitant la communication, nous sommes quasiment « formatés » à tout dire, et cela peut parfois conduire à une certaine habitude consistant à tout dévoiler, du fait d’une incapacité - que la génération Facebook cultive peu à peu – à discerner les choses d’ordre personnel et privé de celles d’ordre public, pouvant être divulguées."

Good Bye Benoît!

"Il l’a pieusement annoncé le 11 février dernier, à 11h52 : « Je me tire aux Bahamas ! Ciao tête de slip !» (Traduction avancée)Vient un temps où la vieillesse prend le dessus, et où l’on est obligé de réduire ses activités. Il est vrai qu’être à la tête d’environ un milliard de personnes, ça peut devenir quelque peu… « Usant » !

En effet, en tant que chef de l’église catholique, Benoît XVI à la lourde tâche de la gérer, de lui faire de la pub (et quelle pub !), de gouverner le Vatican, et d’être sensé être le successeur de St Pierre, ce qui équivaut chez les fans des années 50-60 à être le petit fils d’Elvis Presley et de Marilyn Monroe (Et vlan ! Que des parents shootés !)."

To Tweet or not to Tweet?!

"Mais les réseaux sociaux attirent aussi les plus grands : de l’homme politique en quête d’électeurs, à la ménagère de 48 ans qui raconte sa journée, en passant par les habitués des coups de gueule, qui n’hésitent pas à « tout balancer » ; tout le monde s’y retrouve, pour « débattre » de tout et n’importe quoi. Mais ce qu’on peut dire, c’est que de sociaux les réseaux n’en portent que le nom : pour ceux qui ne s’en rappellent pas, la communication, le dialogue et l’échange direct, sans passer par un clavier et un écran, sont les bases de la vie en société (d’où la mise entre guillemets des termes s’y rapportant, quand ils sont employés pour les réseaux sociaux). Ne risque t-on pas, en passant 1 à 2 heures par jour en moyenne devant ces « aires virtuelles de déballage de ce qui ne nous concerne pas », de se renfermer sur soi (pour une majorité de gens, c’est déjà fait), et de n’ « échanger » que par le biais des réseaux ?"

Association Action Innocence

"Sur le net, nous avons tous des droits et des devoirs : le respect mutuel, ou, entre autres, le devoir de ne pas divulguer n'importe quoi; et surtout le devoir de ne pas aller n'importe où! [...]Internet n’est pas une mauvaise chose, mais que c’est ce que les gens en font qui est bien ou pas."

Vous vous embêtez? Visionnez donc ce magnifique diapo! (si vous n'arrivez pas à le lire, cliquez sur actualiser)


Écrire commentaire

Commentaires : 0